Les vieilles optiques et les capteurs numériques

April 10, 2012  •  Laisser un commentaire

Récemment, j'ai acquis deux optiques Nikon, le Nikkor-O Auto 1:2 f=35mm et le Nikkor-Q.C Auto 1:2.8 f=135mm. Ces deux objectifs étaient incompatibles avec la monture de mon D7000. Evidemment, puisque ce sont deux objectifs non-AI, selon les jargon des Nikonistes. Ils sont bien entendu tout manuel (mise au point et ouverture), mais de plus, physiquement impossible à coupler au boîtier (enfin, paraît-il que si l'on force, ça passe, en cassant par l'occasion l'ergot de couplage de l'ouverture du diaphragme).

Du coup, après quelques recherches, il est apparu qu'après une opération relativement simple, il était possible de les rendre compatibles. On parle d'objectifs AI modifiés. Quelques coups de lime plus tard, les objectifs fonctionnent parfaitement, même si le remontage du 135mm m'a valu quelques sueurs froides.

Après ce petit bricolage, place à quelques tests. Globalement, le piqué me semblait convaincant même à pleine ouverture. Mais c'est lors d'une séance portrait avec le photoclub de Vouvry que j'ai découvert le piqué ahurissant du 135mm. A f11, le piqué est réellement de très haut niveau. 

ça m'a fait penser à tout ces arguments marketings qui nous poussent à acheter des objectifs possédant la dernière nano-technologie, des lentilles apochromatiques et j'en passe. Bien sûr, lorsque on travaille en tout manuel, c'est une autre façon de penser, de prendre la photo qu'avec le tout dernier objectif qui a le super autofocus silencieux et ultrarapide. Mais la construction d'un "bête" 135mm 2.8 de l'époque, avec sa bague de mise au point qui est juste parfaite à mon goût, tout métallique, ça me donne l'impression de faire de la photographie, de la vraie photographie. Je ne suis pas sûr d'avoir autant  de plaisir à faire une photo avec un objectif plus récent. Bien évidemment, ce genre de photographie ne correspond pas bien à certains domaines comme par exemple la photo de sport où l'on compte sur un autofocus rapide pour saisir l'instant parfait.

Comparé avec un 24-70 2.8 L sur un 5D mark II, mon petit D7000 et son vieux 135mm n'avait rien à avoir honte ! Comme quoi le mariage du numérique et des vieilles optiques n'est peut-être pas si incompatible...

Bref, deux vieilles optiques, mais quel pied !


Commentaires

Aucun commentaire publié.
Chargement...

Archiver
Janvier Février Mars Avril (4) Mai (4) Juin Juillet Août Septembre (1) Octobre (1) Novembre Décembre
Janvier Février Mars Avril (1) Mai (2) Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
Janvier Février Mars (4) Avril Mai Juin (1) Juillet Août Septembre Octobre (1) Novembre Décembre
Janvier (1) Février Mars Avril Mai Juin Juillet (1) Août Septembre Octobre Novembre Décembre
Janvier Février Mars Avril (1) Mai Juin (1) Juillet Août Septembre (1) Octobre Novembre Décembre (2)
Janvier (1) Février (1) Mars Avril (2) Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
Janvier (5) Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre